06 septembre 2006

SRC, un monde à part.

Ce lundi avait lieu dans toute la France l'évênement attendu par certains, redouté par d'autres : la rentrée des classes, pour tous les élèves des collèges et lycées.
Alors que l'énorme majorité des étudiants ne reprendront pas les cours avant deux bonnes semaines, nous avons rencontré les étudiants du DUT Services et Réseaux de Communication (SRC) de l'IUT d'Angoulême.
En apparence, rien d'extraordinaire. Jeans troués, casquettes, tee-shirts fashions, tout rappelle l'Etudiat-type.
Oui mais en SRC, il faut chercher le détail.
Et le détail est là, accroché à la poitrine de l'un des étudiants. Défilant d'un belle couleur rouge, le pin's électronique d'Eric le Geek est là pour nous rappeler qu'en SRC, la High-Tech tient un rôle des plus importants.
"Ceci est mon clône" annonce Eric sur son torse. De quoi rappeler l'ambiance surréaliste qui règne dans les locaux multicolores du bâtiment TIC, bastion de cette bande de jeunes assoifés de savoir.

C'est alors le temps de rentrer. La porte est franchi, la foule s'amasse devant les panneaux annonçant la composition des groupes qui seront les leurs tout au long de l'année. Les premières impressions sont lancées à voix haute. Diawan se retourne vers Marina et lui annonce, la Mort dans l'âme, qu'ils ne partageront plus les heures de TP de transmissions de signaux. Diawan a été transféré dans un groupe de germanistes. La nouvelle est tombée, comme un pavé dans une mare. Calvin pleure le départ de son maître.

De son côté, Bryan McFly regrette déjà l'attitude survolté de son fidèle FX. Vince lui, boycotte la joie générale.

Pendant ce temps, les premières années découvrent cet univers hors du commun, et connaissent les premiers frissons SRC. Triés, photographiés, ils ont même droit à une visite complète des locaux.

Vient le temps des premières heures de cours, les retrouvailles avec les professeurs. Leïla sourit, Annette ne répond pas aux "bonjour" enjoués des élèves, Chanchan est au garde-à-vous, Momo fait de grands gestes enthousiastes en expliquant les joies du calcul matriciel. Décidément, rien n'a changé. Seul innovation, Didier Galo a troqué ses béquilles contre un genou tout neuf. Probablement du matériel de contrebande acheté sur Ebay.



Posté par diawan à 22:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur SRC, un monde à part.

Nouveau commentaire